Santé connectée

 

Automesure, quantified self, télémédecine, ubimédecine : de quoi parle-on ?
Confusions à éviter.

 

   
 

Automesure, quantified self, télémédecine, ubimédecine : il existe une grande confusion entre ses termes. Ils se recoupent, mais ne sont pas synonymes. L’ambiguïté s’accroit avec les mots de e-santé (e-Health), mobile-health, télésanté. La « santé connectée », terme confus lui aussi, englobe tous ces termes.


 

Dès 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souhaité que l’on distingue les termes de télémédecine et de télésanté (telehealth) en réservant au premier l’utilisation de moyens de transmissions à des fins cliniques et curatives. Depuis, de longues discussions ont lieu et dans son rapport de juillet 2013 sur le sujet la Haute autorité de santé (HAS) souligne combien « la confusion sémantique pouvait exister entre le domaines de la e-santé, la télésanté et la télémédecine ».

 

E-santé : ce terme (e-Health) a été employé dès 1999 par John Mitchell (Sidney – Australie) lors du 7e congrès international de télémédecine. On retiendra ici que c’est un terme fourre tout qui désigne l’usage combiné d’internet et des technologies de l’information dans un but de santé (au sens large : prévention, éducation sanitaire, soins, vente en ligne de services ou de produits ayant trait à la santé).

 

Automesure : le terme d’automesure (self-measurement) désigne le fait de mesurer soi-même un paramètre de santé. On peut considérer que l’automesure remonte au XIXe siècle avec l’entrée des balances et des thermomètres au domicile des malades. La pratique de l’automesure est scientifiquement étudiée depuis plus de cent ans. Dans les années 1980 quelques appareils ont pu être connectés, donc avant l’apparition d’internet. Par exemple, un tensiomètre transmettait ses chiffres par le minitel français. Depuis cette date, certains services hospitaliers sont équipés avec des appareils connectés via les lignes téléphoniques utilisés dans un cadre de télémédecine (voir ce mot). L’équipe médicale d’automesure.com a été impliquée dans ces étapes pionnières. Ce n’est que depuis 2006 que l’automesure via des appareils connectés aux téléphones portables (smartphones) vendus au grand public est apparue.

 

Ubimédecine : Ce terme a été proposé pour la première fois en 2011 par le Dr Nicolas Postel-Vinay lors d’une conférence au Collège de France. Il désigne la possibilité de faire se rejoindre les règles de la télémédecine (voir ce mot) et l’utilisation des capteurs connectés qu’ils soient disponibles dans un cadre professionnel ou grand public.

 

Télémédecine : Le plus simple pour le public français est de bien suivre les actions autorisées sous le terme de télémédecine selon le cadre réglementaire du décret du 19 octobre 2010. Il importe en effet de connaitre le périmètre des mots.

La téléconsultation permet à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. Un professionnel de santé peut être présent auprès du patient et, le cas échéant, assister le professionnel médical au cours de la téléconsultation.

La téléexpertise permet à un professionnel médical de solliciter à distance l'avis d'un ou de plusieurs professionnels médicaux en raison de leurs formations ou de leurs compétences particulières, sur la base des informations médicales liées à la prise en charge d'un patient

La télésurveillance médicale permettre à un professionnel médical d'interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d'un patient et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à la prise en charge de ce patient. L'enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisés ou réalisés par le patient lui-même ou par un professionnel de santé.

La téléassistance médicale permet à un professionnel d'assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d'un acte.

 

Pour être complet, précisons qu’à ces quatre termes, le décret ajoute celui de « réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale » lequel concerne la gestion des urgences à distante type centre 15.


 

 

Rédaction Nicolas Postel-Vinay pour le site automesure.com©. Actualisation Janvier 2014. Merci de citer en source le site automesure.com si vous utilisez ces éléments.
Sources :

  1. Haute autorité de santé. Efficience de la télémédecine : état des lieux de la littérature internationale et cadre d’évaluation. Juillet 2013. 150 p.
  2. Décret n°2010-1229 du 19 octobre 2010