Automesure de la tension artérielle

Mesure tensionnelle des personnes âgées

 


 

2 - L’hypertension des sujets âgés : Questions réponses pour les familles
   

   

    Pourquoi mesurer la tension des personnes âgées ?
La mesure de la tension, n’est-elle pas un geste réservé au médecin ?
A qui communiquer les chiffres de tension ?
Quel est le risque d’une tension trop haute ?
Quel est le risque d’une tension trop basse ?
Faut-il prendre la tension debout ?
Les chiffres mesurés au domicile sont différents de ceux du médecin : qu’en penser ?
   

 

Pourquoi mesurer la tension des personnes âgées ?
La mesure de la tension, (pression artérielle), permet d’apprécier l’état de santé d’une personne, tout comme le poids ou la température. Cette mesure doit être faite très régulièrement, à tout âge. Chez la personne âgée ou très âgée (au delà de 80 ans) cette mesure se fait de façon systématique mais aussi à l’occasion de malaises ou de survenues de maladies aigues comme par exemple une infection (grippe, pneumopathie, etc.), des vomissements, des douleurs, etc.. Au delà de 80 ans 70 % des personnes sont hypertendues.

La mesure de la tension est-elle réservée au médecin ?
Non, le médecin n’est pas le seul à mesurer la tension. La mesure est très souvent effectuée par le médecin, mais la mesure par les patients eux-mêmes se développe beaucoup. Les mesures par infirmières sont très courantes. En pharmacie, il est également possible de mesurer sa tension. Enfin, la mesure peut-être effectuée par des appareils enregistreurs appelés « holter tensionnel ».

A qui communiquer les chiffres de tension ?
Les chiffres de tension doivent toujours être analysés par le médecin traitant qui est le plus qualifié pour interpréter leur signification, et donc choisir (ou modifier) le traitement adapté s’il y a lieu. Il faut donc toujours complètement informer le médecin des mesures faites ; cette information se fait lors des consultations habituelles, ou bien plus rapidement en cas de malaise, d’événement particulier ou d’urgence.

Quel est le risque d’une tension trop haute ?
Une tension trop haute accroit les risques de faire un accident (crise cardiaque, hémorragie cérébrale, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque notamment). Il faut distinguer les chiffres de tension trop hauts en permanence, des tensions qui s’élèvent mais redeviennent normales après repos. C’est le médecin qui sait le mieux faire cette distinction.

Quel est le risque  d’une tension trop basse ?
Une tension trop basse peut provoquer de la fatigue, des étourdissements voire même des pertes de connaissance. Elle peut aussi gêner le bon fonctionnement des reins.

Faut-il prendre la tension debout ?
Chez le sujet âgé on observe plus fréquemment des baisses de tension lorsque la personne passe de la position allongée ou assise, à la position debout. On parle d’hypotension orthostatique. Lorsque la baisse de tension au changement de position est trop forte la personne risque de tomber et cela peut entraîner  des blessures (choc à tête, fracture du col de fémur ou du poignet par exemple). Il faut donc toujours mesurer la pression debout chez les personnes âgées pour détecter une tendance à l’hypotension orthostatique. Plus la personne vieillit, plus l’hypotension orthostatique est fréquente.

Les chiffres mesurés au domicile sont différents de ceux du médecin : qu’en penser ?
La tension varie sans cesse, il est donc fréquent que les chiffres diffèrent d’une situation à l’autre. C’est le médecin qui fait l’analyse des différents chiffres relevés à l’occasion de telle ou telle situation. Lorsque le geste de mesure est correctement effectué avec un appareil de bonne qualité, on ne peut pas dire que la mesure faite par le médecin soit meilleure que celle faite par une autre personne.

 

Rédaction Dr. N. Postel-Vinay, Dr. G. Bobrie, mai-juillet 2010. Copyright Automesure.com©

Source :

  1. Beckett NS, Peters R, Fletcher AE, Staessen JA, Liu L, Dumitrascu D, Stoyanovsky V, Antikainen RL, Nikitin Y, Anderson C, Belhani A, Forette F, Rajkumar C, Thijs L, Banya W, Bulpitt CJ; the HYVET Study Group. Treatment of Hypertension in Patients 80 Years of Age or Older. N Engl J Med. 2008 Mar 31;
  2. O. Hanon. Approche Clinique de l’hypertension artérielle. In, Traité de médecine cardiovasculaire du sujet âgé. Flammarion Médecine-Sciences ed. Paris. 2007.

 



     

    Automesure.com © juillet 2010