Mesurez votre risque cardiaque


 

 

 



 

 

La notion de calcul du risque cardiovasculaire n'est pas facile à comprendre. Cette rubrique vous aide à mesurer votre risque et vous guide vers des informations complémentaires.

 

Les maladies cardiovasculaires sont très fréquentes. Elles peuvent toucher le cœur (infarctus du myocarde, angine de poitrine) ou le cerveau (attaque cérébrale, hémiplégie). Ces maladies sont favorisées par le tabagisme, une mauvaise alimentation, l'obésité, l'absence d'exercice physique… Certaines anomalies faciles à déceler provoquent des maladies vasculaires : c'est le cas de l'élévation permanente de la pression artérielle (hypertension artérielle), du taux de sucre dans le sang (diabète), ou du taux de graisses (cholestérol) dans le sang (hypercholestérolémie). On appelle ces anomalies des facteurs de risque cardiovasculaire

Le risque de développer une maladie du cœur ou des artères est différent pour chacun d'entre nous. La possibilité de survenue d'une maladie cardiovasculaire est très élevée chez les personnes qui associent plusieurs facteurs de risque. Par exemple, un individu a un grand risque de présenter un infarctus si, il est à la fois fumeur, âgé, diabétique, et si, son taux de cholestérol sanguin est élevé (hypercholestérolémie). En revanche, un sujet jeune qui ne fume pas, et dont la tension artérielle est basse, a un faible risque.


Comment préciser son risque ?

Il est possible de préciser son risque de présenter un accident cardiaque dans les années à venir en effectuant un calcul. Ce calcul repose sur l'utilisation de formules mathématiques (des équations) obtenues grâce à des travaux scientifiques appelés « enquêtes épidémiologiques ».

Explications pour les professionnels de santé
Calculer son risque avec Internet : ne vous faites pas « piéger » !
Calculer l’âge de votre coeur et de vos artères
Pour en savoir plus
   
Fréquence cardiaque au repos
   
  Un smartphone pour détecter les troubles du rythme cardiaque ? Seuls quelques applicatifs sont validés.

 

 


 

Source: automesure.com®
Rédaction : Pr Gilles Chatellier, Dr Nicolas Postel-Vinay, faculté de médecine Paris-VI, juillet 2015