Auto tests VIH-Sida : feu vert du Conseil national du Sida

 

 

 

Dès les années 2005/2006 le site automesure.com indiquait que les autotests pouvant détecter les infections au VIH (le virus du Sida) allaient faire bouger les lignes de la pratique médicale. Un pas de plus vers l’autonomie des personnes à tester leur propre santé vient d’être franchi : le 22 mars 2013, le Conseil national du sida (CNS) s'est prononcé en faveur de la mise à disposition des autotests de dépistage de l'infection à VIH en France. Cette position nouvelle diffère des réserves antérieurement faites.

 

L’autotest salivaire de dépistage de l’infection à VIH, l’OraQuick® In-Home HIV (autorisé aux Etats-Unis depuis juillet 2012) est fiable. Sa spécificité, c’est-à-dire sa capacité à donner un résultat négatif lorsque l’infection n’est pas présente, a été établie à 99,8% et peut être jugée très satisfaisante. Sa sensibilité, c’est-à-dire sa capacité à donner un résultat positif lorsque l’infection est présente, a été établie à 92,9% et apparaît relativement moins satisfaisante (une autre évaluation a rapporté une sensibilité encore inférieure, à 86,5%).

ll est facile à utiliser : L’évaluation de l’autotest fait état d’un très petit nombre d’échecs dans l’usage (56 sur 4 465). Les messages relatifs à l’éligibilité au test, sa performance et sa réalisation ont par ailleurs été bien compris par les participants.

Le CNS souhaite que l’autotest soit proposé dans le cadre de la vente libre dans les pharmacies, les parapharmacies et sur Internet. Une vente par Internet doit pouvoir être proposée au bénéfice d’un public qui souhaite une forte discrétion, et doit pouvoir se procurer des autotests performants et sûrs dans un contexte marqué par une surabondance d’offre de tests contrefaits ou dénués de notices francophones, proposés à la vente depuis des pays étrangers.

Selon les estimations du CNS, ces autotests pourraient faire découvrir 4 000 nouvelles séropositivités VIH et éviter 400 nouvelles infections, la première année de leur introduction.

A suivre !

 

>>> Pour en savoir plus : accéder à l’avis du CNS


Retour à la rubrique HIV
 

Rédaction équipe médicale automesure.com © (Avril 2013)