En débat


 

en-debat

   
  Hypertension artérielle et couverture sociale : une mesure contestée
 

 

 Un décret du 24 juin 2011 supprime l’hypertension artérielle sévère de la liste des affections longue durée (ALD) : télécharger le décret

 

 La société française d’hypertension artérielle exprime son inquiétude ; Voir le site de la SFHTA http://www.sfhta.net/article.php3?id_article=156

 

L'hypertension, nouveau symbole d'une politique de santé court-termiste et choquante. Lire la réflexion d’un spécialiste de l’hypertension publiée sur slate.fr (juin 2011) (http://www.slate.fr/story/40393/hypertension-symbole-politique-sante-court-termiste-choquante)

 

Morts par décret : la réaction du Pr. Joël Ménard, spécialiste de l’hypertension et ancien directeur général de santé.

Dans un article publié le 11 juillet 2011 dans la Quotidien du Médecin, le professeur Joël Ménard, ancien Directeur général de la santé, critique la décision de supprimer de la liste des ALD l’hypertension sévère et rappelle qu’une personne reconnue comme hypertendue sévère par son médecin a quatre fois plus de risques de mourir que les autres en quelques années. Il met en avant les divergences entre les analyses de la Haute Autorité de Santé, son propre avis et la rédaction du texte du décret, qui ne voit dans l’hypertension artérielle qu’un facteur de risque, alors que les personnes visées sont des malades. En rendant public, des courriers entre le Ministère de la Santé et les Caisses de 1994 à 2004, il montre les difficultés de trouver un équilibre entre besoins individuels et équilibres sociaux. Les statines sont prises comme exemple. Les britanniques ont aujourd’hui plus d’accès aux statines que les français, dans un nombre de dispensations annuelles croissant en parallèle avec les résultats scientifiques, et pour des coûts inférieurs de plus de quelques centaines de millions d’euros. Le Pr. Ménard s’inquiète donc des conséquences de la suppression, sans raison médicale documentée, de l’aide donnée aux hypertendus sévères pour l’observance

de traitements complexes et souhaite l’avis des experts actuels. Lire la suite de cet article et accéder à 7 documents d'archives

 

Indignez vous ! Conférence du Professeur Joël Ménard devant la société française d'hypertension artérielle

 

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi 29 octobre 2012 un recours contre le décret n°2011-726 du 24 juin 2011 supprimant l'hypertension artérielle (HTA) sévère de la liste des affections de longue durée (ALD).

Il avait été saisi en août 2011 par le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), l'association des accidentés de la vie (Fnath) et l'Alliance du coeur de la suppression de l'ALD 12. De fait pour les médecins comme pour les associations de patients dire que « l’HTA sévère est un facteur de risque et non une pathologie avérée" est contestable (voir le détail de arguments sur automesure.com). Le texte est disponible sur le site du Conseil d’état.http://www.conseil-etat.fr/fr/base-de-jurisprudence/

 

Académie Nationale de Médecine communiqué du 30 octobre 2012

Recommandations pour la prise en charge des patients souffrant d’une forme sévère d’hypertension artérielle

   
  Vous souhaitez réagir ? Adressez vos commentaires à automesure@gmail.com
   
 

rédaction site automesure.com
actualisation Novembre 2012